Tendances MICE 2013 et prévisions 2014

seminaire-au-vert

Tendances MICE 2013 et prévisions 2014

Selon l'étude annuelle de Coach Omnium, publiée en janvier 2014, on peut distinguer trois tendances majeures en 2013 sur le marché du tourisme d'affaires :

  • Une reprise timide de la demande des entreprises et des organisateurs d'évènements d'entreprise
  • La proximité du lieu de séminaire devient de plus en plus importante
  • Des activités en baisse et en pleine évolution

Légère croissance et confirmation des attentes observées en 2012

Après une baisse brutale de 4,9% des dépenses des entreprises établies en France en termes de tourisme d'affaires (MICE) entre 2011 et 2012, Coach Omnium enregistre une timide croissance du marché entre 2012 et 2013 (+ 1,1%) avec un chiffre d'affaires total de 8,55 milliards d'euros.

La vraie bonne nouvelle de cette étude est que les entreprises françaises organisent de plus en plus leurs évènements d'entreprise en France pour des raisons évidentes de réduction des coûts et d'optimisation des plannings. En cohérence avec cette tendance, la durée des manifestations professionnelles a sensiblement diminué mais le nombre de participants s'est stabilisé (en majorité entre 20 et 100 personnes).

Par ailleurs, les attentes des entreprises observées en 2012 se confirment. Les entreprises souhaitent revenir à plus de simplicité et d'authenticité dans les lieux de séminaire et les activités proposées sans rogner sur le confort et les conditions de travail. En période de crise, il serait mal venu de jouer la carte des dépenses somptuaires. On privilégie plutôt le cosy au luxe. Pour preuve, les Hôtels 3 et 4 étoiles sont encore très largement plébiscités.

Des dépenses rationalisées

En 2013, les entreprises ont organisé moins de séminaire d'entreprise (37 % des organisateurs en ont organisé moins de 3 en 2013, contre 21 % en 2008) cependant la tendance n'est pas non plus aux coupes drastiques de budget car les hôtels 3 et 4 étoiles restent majoritairement sollicités. On assiste plutôt à une rationalisation des coûts avec une diminution du panier moyen par participant, du nombre d'évènements et une mise en concurrence systématique entre les prestataires pour obtenir les meilleurs prix.

Par ailleurs, les très grands évènements et les incentives sont en baisse car ils sont très chers et ne sont pas assez orientés travail.

Quels lieux ?

Comme nous l'avons vu plus haut, ils privilégient des endroits proches du lieu de travail qui proposent des prestations et des activités originales permettant aux participants de rompre avec le quotidien. Ainsi, on observe une montée en puissance des hébergements atypiques (tentes lodge, cabanes dans les arbres, tipis, etc...) et des activités qui sortent des sentiers battus mais sans tape à l'½il.

Les prestations complètes des Hotels (hébergement, salles équipées, restauration et activités) ont encore la faveur de la clientèle MICE (63% de la demande) mais le temps des établissements aseptisés en centre ville est définitivement révolu. Même si la tendance est à la rationalisation, les organisateurs d'évènements d'entreprise ont bien compris qu'ils devaient continuer à favoriser le dépaysement des collaborateurs pour développer la cohésion. C'est ainsi qu'ils s'orientent de plus en plus vers des Hôtels de caractère indépendants qui proposent, eux aussi, des prestations de qualité pour le travail et la détente.

Des activités en baisse et en pleine évolution

Les activités deviennent moins systématiques, seulement 46% des organisateurs de séminaire ont programmé des activités loisirs en 2013 alors qu'ils étaient 76% en 2006.

Par ailleurs, le temps consacré à ces activités a tendance à diminuer aussi. Les entreprises privilégient les séances de travail et évitent de trop charger les plannings.

Comme pour le choix du lieu, la tendance est à la sobriété. Les organisateurs préféreront des activités moins couteuses, qui ont du sens, originales et qui favorisent les souvenirs communs.

Même si les activités ludiques (jeux de groupe, chasse au trésor, etc) et culturelles (½nologie, visites de monuments ou de musées, etc) progressent, les activités sportives sont encore les plus pratiquées. Elles doivent cependant convenir à tous les participants sans mettre personne de coté.

On observe également un fort développement des activités «nature» qu'elles soient sportives ou non.

Prévisions 2014

Après 5 ans d'évolution en dents de scie, Coach Omnium prévoit une stabilisation du marché du MICE en 2014 : 70% des entreprises interrogées pensent que leur activité MICE sera la même sur 2014.

Retrouvez l'intégralité de l'étude sur l'évolution de la demande sur le marché du Tourisme d'affaires sur le site de Coach Omnium.

Haut de page | Formules | Charte qualité | Mentions légales | Plan site | Contact